20200331_192119.jpg, avr. 2020

Une toile de Bruyère

Vous allez me trouver assez monomaniaque avec Deer and Doe mais j'ai encore cousu un de leurs patrons : la chemise Bruyère.
Dans mon idée, je voulais faire une chemise un peu dans le style bucheron et j'avais pour cela acheté une très belle flanelle à tartan bleu marine chez Pretty Mercerie. Les motifs sont rehaussés de fils argentés, je la trouve superbe.

Sauf que pour une chemise, il me semblait risqué de me lancer dans la découpe de mon précieux coupon sans avoir fait de toile. Mais comme j'ai du mal à me motiver pour coudre "pour rien" (j'ai déjà du mal à trouver le temps de coudre "pour quelque chose"), j'ai voulu faire une toile portable.
J'avais dans mes tiroirs un tissu très coloré qui m'avait déjà servi pour faire des doudous lapins et dont je ne savais pas trop quoi faire. J'ai donc décidé de l'utiliser pour une chemise d'été pleine de couleurs.

J'ai choisi une taille 38 et j'ai fait un ajustement petite poitrine en retirant 2x2 cm et j'ai aussi baissé la taille de 2 cm car c'est ce que j'avais fait pour mon trench Luzerne.
Comme j'avais commencé ce projet il y a très très longtemps avant de me laisser interrompre par ma robe Réglisse et mon manteau Opium (ça veut donc dire que ça date de l'été 2019), je ne me rappelle plus trop des étapes.
J'ai suivi le sew-along de By Sandra's Hand et elle nous guide tellement bien que tout se déroule sans accroc. C'est un vrai plaisir de coudre cette chemise.

20200331_192119.jpg, avr. 2020

Quand j'ai terminé mon manteau, j'ai ressorti cette toile et fait les dernières étapes de ma chemise : pose de la bande de boutonnière et du col.
Comme le tissu est très chargé, je n'ai pas mis de manche, l'idée c'est vraiment d'avoir un top d'été à mettre par dessus un jean slim pour égayer le tout.

En fait, je dis que j'ai fait les dernières étapes mais ce n'est pas tout à fait vrai : je n'ai pas de bouton en stock donc je n'ai pas fait les boutonnières.
Comme nous sommes en confinement, les merceries sont fermées et même si je trouvais une mercerie en ligne ouverte, je pense que les livreurs ont bien assez de travail à faire pour que je ne leur ajoute pas une surcharge qui n'est vraiment pas nécessaire. Donc j'attends la "libération" et j'irai acheter mes boutons à ce moment là.

Du coup, impossible de vraiment juger du rendu de la chemise et donc de valider ma toile ! Tant pis, j'ai plein d'autres projets à faire, des chaussettes à repriser (trop glamour comme activité), la fermeture éclair d'un pantalon à remplacer (glamour ++) et d'autres patrons en attente.
Je suis quand même un peu frustrée et j'ai hâte de pouvoir la tester !

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.