IMG_2780.jpg, oct. 2019

Ma robe réglisse de la fin de l'été

J'ai acheté à sa sortie un très joli crêpe de viscose (In The Green Meadow) dans la boutique de Lise Tailor.
Je voulais en faire une robe d'été mais j'ai eu beaucoup de mal à me décider pour un modèle. J'ai tergiversé, fureté sur Instagram, parcouru la blogosphère, ... et je me suis finalement décidée pour la robe Réglisse de Deer and Doe en version sans col lavallière (je craignais qu'il ne soit noyé dans les motifs du tissu).

IMG_2780.jpg, oct. 2019

Le temps de me décider, l'été était déjà bien avancé.

Je me suis donc vite mise à la tâche avec un peu d'appréhension à l'idée de manipuler un tissu aussi beau mais aussi délicat. Mieux valait éviter l'usage à outrance du découd vite !

IMG_2776.jpg, oct. 2019

J'ai décalqué le patron en taille 38 avec les modifications suivantes :
- modification petite poitrine (SBA 2cm)
- rallongement du buste de 2cm
- ajout d'une doublure (en haut pour cacher les coutures et en bas pour des questions de transparence éventuelle)

J'ai commencé à monter le haut de la robe dans le tissu Lise Tailor et puis j'ai voulu découper la doublure. Et là, c'est le drame : il me manquait 10 cm pour faire tenir toutes mes pièces ! Il y avait eu un souci à la découpe et le tissu que j'avais reçu était juste un poil trop petit.
J'ai contacté la boutique qui m'a gentiment et gracieusement expédié la quantité manquante (car il me fallait du coup découper une pièce entière dans un autre morceau) et tout a été résolu.
Sauf qu'à ce moment j'étais à J-1 des vacances et je profitais de l'absence de chéri et mini-chéri pour travailler d'arrache pied sur ma robe et pouvoir partir avec. Mon plan couture est donc tombé à l'eau ... :(

IMG_2777.jpg, oct. 2019

En rentrant des vacances, je me suis donc remise à ma machine à coudre bien décidée à porter la robe le week-end suivant (nous partions trois jours en famille). La tâche était un peu plus complexe à cause de la présence de mini-nous mais j'ai réussi à finir la robe le vendredi soir, la laver dans la foulée, la repasser le samedi soir et la porter en week-end. Ouf !

IMG_2782.jpg, oct. 2019

Pas de problème pour coudre la robe, les explications de Deer and Doe sont limpides. J'ai un peu modifié le montage des manches et de la ceinture afin que les coutures soient totalement invisibles même à l'intérieur. Les pièces sont donc prises en sandwich entre le tissu principal et la doublure.

Pour l'ourlet de la robe, j'ai utilisé un biais rapporté. Cela me faisait un peu peur mais finalement, je trouve que c'est un bon moyen de faire un ourlet d'une jupe circulaire.
Pour l'ourlet de la doublure, en revanche, je l'ai fait un peu à l'arrache (je n'avais pas assez de biais) et il est très moche. Si j'en ai le courage, il faudra que je le refasse.

Cette robe est un plaisir à porter. Elle est légère, féminine et quand je tourne sur moi même elle s'envole. Mon fils adore, il n'a pas arrêté de réclamer la robe qui vole ;)

IMG_2779.jpg, oct. 2019

Si j'étais tatillonne, je dirais que le dos poche peut-être un peu. J'hésite toujours entre coudre un 36 en haut (et 38 ailleurs) ou faire un 38 avec SBA. Mais sur mes deux Plantains (T36), j'ai trouvé que les épaules remontaient un peu trop.
Ou alors, il faudrait que je fasse une taille 36 et un ajustement pour allonger les épaules ?
J'ai encore pas mal de progrès à faire pour l'ajustement des patrons.

Par contre, en l'ayant finie le dernier week-end d'août, je n'ai eu qu'une seule occasion de la porter (la preuve, je n'ai fait les photos que maintenant...). Vivement l'été prochain qu'elle puisse ressortir de mon placard !

Coût total : entre le tissu et les fournitures diverses, cette robe m'est revenue à 60€, ce qui est tout à fait raisonnable.
A refaire : sans doute, peut-être la version avec col, pour changer, mais alors dans un tissu plus sobre

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.