Fin d'une décennie

2020 vient de commencer et avec elle une nouvelle décennie. J’ai du mal à réaliser que cela fait déjà 20 ans que nous avons changé de millénaire alors que c’est encore si frais dans ma tête.

A l’occasion de cette nouvelle dizaine, j’ai eu envie de faire un bilan sur ces dix dernières années qui ont été de vraies montagnes russes émotionnelles.

En 2010, je suis avec mon chéri depuis un peu plus d’un an, nous avons emménagé dans un petit deux pièces sur la Butte aux Cailles et je travaille depuis 1 an dans une grande entreprise publique. Mon chéri travaille dans un restaurant, il travaille le soir et le samedi et rentre tard.
Nous visitons l’Andalousie et je suis en admiration devant la beauté de cette région.
Le 11 novembre 2010, j’arrête la pilule car nous souhaitons avoir un enfant.

En 2011, il ne se passe pas grand-chose mais l’enfant se fait attendre.
Nous passons des vacances en Italie et Rome est un vrai coup de foudre.

En 2012, mon chéri commence l’année par une fracture du calcanéum (le talon) qui mettra 9 mois à guérir (et pas complètement). Pour ma part, je me lance dans la couture.
En février, il me demande en mariage
En octobre, je commence la PMA
En novembre nous nous marions

En 2013, nous partons faire notre voyage de noces à l’Ile Maurice.
Nous continuons la PMA.

En 2014, nous visitons Barcelone et mon mari quitte son travail. Je découvre la joie de l’avoir avec moi les soirs et les week-ends.
Nous continuons la PMA.

En 2015, la période d’essai de mon mari n’est pas reconduite, il se retrouvera au chômage jusqu'en septembre.
En mai, je tombe enceinte mais cela s’annonce compliqué et je perds mes jumeaux en octobre
En parallèle, la France connaît une série d’attentats, l'année est noire.

Début 2016, nous retournons en PMA et je tombe enceinte à la fin de l’année.

En 2017, j’accouche d’un petit garçon. C’est le début d'une nouvelle et belle aventure.

Début 2018, je reprends le travail et nous retournons en PMA.
Le retour au travail est difficile, je ne m’y sens pas à ma place mais je n’arrive pas à gérer à la fois la PMA et la recherche d’un nouveau poste.

Fin 2019, nous abandonnons la PMA.

A l’aune de ce bilan, je me rends compte que j’ai passé les dix dernières années de ma vie à essayer d’avoir des enfants. Ceci a freiné nos autres projets et rendu compliqué nos rapports avec nos amis qui devenaient parents les uns après les autres. Derrière ce parcours, il y a beaucoup de souffrance mais aussi la joie d’avoir un petit garçon débordant de vitalité, une nouvelle force aussi et la capacité à relativiser la plupart des soucis

Maintenant, il est temps de nous trouver d’autres projets.
J’imagine une maison avec un petit jardin où nous pourrons simplement être heureux.
Trouver un nouveau poste où je m’épanouirai professionnellement.
Renouer avec mes amis.
Et penser à l’avenir.

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.