Tout sur Robert

En cette Saint Valentin 2008, pour couper court au sentimentalisme gnangnan et à ces dégoulinades de romantisme, j'avais décidé de longue date d'aller au nouveau spectacle de Fabrice Luchini.

Quoi de mieux qu'un tête à têtes misogyne et iconoclaste pour mieux piétiner cette fête mercantile ?

Notez, hélas, le 's' du tête à têtes... Malheureusement, je n'ai pas été la seule à avoir eu cette idée....

Me voilà donc au théâtre de la Renaissance, piaffant d'impatience au milieu d'autres jeunes filles en fleur, aspirant à s'abreuver de verve et de prose Luchinienne.

Ca commence par du Paul Valéry et ça fini sur du Johnny Halliday. Les chemins qui mènent à ces deux extrêmes sont tortueux mais parsemés de réflexions, d'humour, de jubilations.

L'on rit beaucoup et c'est peut-être cela qui surprend.

Je n'étais pas allée écouter Fabrice Luchini au moment des lectures de Céline ou autres poésies et sans doute certains intellectuels seront-ils choqués de ce passage de plus en plus marqué vers un registre comique (le one man show pointe de plus en plus le bout de son nez).

Pour ma part, ce furent deux heures de délicieuses jouissances linguistiques.
Fabrice Luchini sait manier le verbe que cela soit pour disserter sur Roland Barthes ou pour rire de Robert.

Mais qui est Robert ?
Robert, c'est un spectateur, comme vous et moi, qui a su rentrer dans la postérité.
Robert c'est l'archétype du mâle avec un grand 'M'.
Robert c'est celui qui souhaite ne pas être là.

Alors.... serez-vous vous aussi des Roberts ? :^)

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.