Trainspotting

Vendredi soir, j'ai cédé à la curiosité et je suis allée voir au théâtre Trainspotting.

Tout a commencé par la vision fortuite d'un flyer au centre d'activités où j'ai cours de dessin. Trainspotting ? Au théâtre ? La chose parait tellement impossible qu'il n'est pas possible de passer à côté et de ne pas pouvoir répondre à la question "Comment est-ce possible ?"

Me voilà donc au théâtre Azimut l'esprit ouvert et prête à me laisse surprendre.

Décors minimalistes : un écran blanc, deux blocs blancs. Point final.

Arrive Mark :

Choose Life. Choose a job. Choose a career. Choose a family. Choose a fucking big television, choose washing machines, cars, compact disc players and electrical tin openers. Choose good health, low cholesterol, and dental insurance. Choose fixed interest mortage repayments. Choose a starter home. Choose your friends. Choose leisurewear and matching luggage. Choose a three-piece suite on hire purchase in a range of fucking fabrics. Choose DIY and wondering who the fuck you are on a Sunday morning. Choose sitting on that couch watching mind-numbing, spirit-crushing game shows, stuffing fucking junk food into your mouth. Choose rotting away at the end of it all, pishing your last in a miserable home, nothing more than an embarrassment to the selfish, fucked up brats you spawned to replace yourself.
Choose your future.
Choose life.
But why would I want to do a thing like that? I chose not to choose life: I chose something else. And the reasons? There are no reasons. Who needs reasons when you've got heroin?"

Les scènes s'enchaînent, certaines adaptées à la sauce française, mais toujours l'esprit du film de bout en bout. Et toujours pour moi la même conclusion : comment à sa sortie a-t-on pu accuser ce film de faire l'apologie de l'héroïne ? Non, vraiment, ça donne pas envie.

Que dire de ce moment de théâtre ?
Mark impeccable, froid, méthodique, sans scrupule. Le personnage exact du film.
Quant aux autres.... ils ont beau être secondaires et avoir peu de présence sur scène, c'est encore trop. Trop caricaturaux, trop creux... A la limite du supportable pour certains.

Bilan ?
Une bonne sortie tout de même car il est des curiosités qu'il faut savoir ne pas manquer.

Peut-être devrais-je également lire le livre pour me sortir du formatage que le film n'a pas manqué de m'imposer. Car avant le film, il y a eu un livre et ça, je ne l'ai su qu'aujourd'hui.
Comme quoi, on a toujours quelque chose à apprendre ;-)

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.