Un jour férié chez Ikea

Ah les jours fériés chez Ikea ! Véritable microcosme de la société moderne, c'est le lieu de toutes les rencontres : familles unies, familles désunies, familles recomposées.... On y trouve de tout : familles nombreuses (trop nombreuses !), couple de retraités, bobos jusqu'au bout des ongles, adulescents pratiquant les courses de chariots sur le parking, imam bredouilles n'ayant manifestement pas été conquis par la grâce du design suédois.

Et moi au milieu de tout ça, qui suis-je, que fais-je, où vais-je ?
Moi, j'observe:
- de l'art de remplir une R5 à 5 et de rentrer à pieds
- de l'art, nettement moins sportif, de remplir une 806, sans perdre le sourire ou se casser un ongle
- de l'art de porter les achats :

  • conduire un chariot lourdement chargé sur des talons haut perchés
  • porter une tablette telle le saint sacrement, ferveur et dévotions pour le nouvel ammeublement

- de l'art des mélanges hétéroclites : un chariot avec deux gros cartons où trône fièrement une plante solitaire

Ikea demande de maîtriser l'art subtil de l'observation. Car en ce jour de l'Ascension, au milieu de ces achats frénétiques, il y a un peu de divin qui s'égare, tous ces gens et leurs achats compulsifs mus par une seul passion : la certitude que quelque chose d'indispensable manque à leur vie.

Et n'est-ce pas la foi que de penser qu'une journée à Ikea y pourvoira ?

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.