Quand le malheur des unes relativise le malheur des autres ;-)

J'ai longtemps été copine de geek, geek mac, qui plus est ! Et comme tant d'autres, je portais ma croix. Mais ces derniers jours me l'ont montrée en balsa, elle que je pensais depuis toujours en chêne massif.

Car après tout... être copine de geek, qu'est-ce que c'est ?
- rester des heures à attendre que monsieur ait fini de lire toutes les news informatiques en rentrant le soir
- supporter les câbles qui courent dans le salon
- ne pas pouvoir proférer un mot lorsque maître Steve prend la parole (à décliner selon les sensibilités informatiques des uns et des autres)
- passer ses week-end à Mongallet pour les plus malchanceuses
- devoir supporter même en vacances le sacro saint rituel "je relève mes mèls"
- ...

Mais au fond... cela est-il si grave ?

Puis-je vraiment me complaire dans mon malheur alors qu'au même moment des dizaines d'autres filles se retrouvent agglutinées contre un mur, enfouies sous trois couches de laine polaire, les cheveux battus au vent (ah oui, renoncez tout de suite à l'idée de vous faire une coiffure de star) et du sable et du sel plein les yeux ?

Et comment taire encore leur triste sort qui perdure même au delà de la fin du calvaire ? Car après avoir subit les outrages de la météo, combien devront user leurs semelles sur le bitume faute d'avoir assisté aux cours de contorsionnisme automobile dans leur jeunesse ?

Oui, mesdames et messieurs, il est temps d'ouvrir les yeux et de le crier bien fort : sauvons les copines de véliplanchiste et érigeons un monument à leur gloire ! Elles ont trop souffert (et souffrent encore !)

Et dès à présent, lançons une grande collecte nationale pour l'instauration d'une buvette chauffée et subventionnée sur toutes les spots de planches à voile.

Mieux encore : un cyber café avec accès Wifi gratuit, baie panoramique tournée vers la mer et surtout, oui, surtout, des lunettes télescopiques car il est fini le temps où les groupies à la vue perçante pouvait suivre des yeux leur idole de Quiberon à la Trinité-sur-mer. Le XXIème siècle sera myope ou ne sera pas. Nos nuits consumées devant l'écran de l'ordinateur ont eu raison de nos petits yeux et il nous faut le recours à la technologie moderne et un outillage adéquat pour ne pas passer notre après-midi sous la pluie à se demander si le point au large est un pixel mort sur l'écran de nos yeux ou si c'est notre chéri à nous ou un quelconque imposteur.

Oui, je réclame aussi le droit de pouvoir les voir en action ces fameuses tablettes de chocolat, ces muscles qui saillent, ce torse gonflé si injustement caché à mon regard pour une pitoyable question de focale (et puis de combinaison aussi.... prochaine action du mouvement de libération des copines de véliplanchiste : les combinaisons transparentes).

Aller, je te laisse ami lecteur, j'ai une association à monter et des statuts à rédiger.

Commentaires

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.